Il Festival di Saint-Denis, alle porte di Parigi, e Le Balcon sono lieti di annunciare per giovedì 2 luglio alle 20 la diffusione del concerto Il Canto della Terra in diretta sui loro siti internet e sulle loro pagine Facebook, oltre che su CultureBox e Mezzo nelle prossime settimane

Dans le cadre de sa programmation 2020, le Festival de Saint-Denis avait prévu d’offrir au public un concert original réunissant Le Balcon et Maxime Pascal, partenaires du Festival depuis 2012, les chanteurs Marianne Crebassa et Kévin Amiel, autour d’une version rare du Chant de la Terre de Gustav Mahler réalisée par Arnold Schoenberg pour orchestre de chambre. Le contexte sanitaire a empêché la tenue de ce concert prévu le 11 juin 2020 dans la Basilique de Saint-Denis. En accord avec Mezzo et Culturebox, le Festival de Saint-Denis et Le Balcon sont heureux de vous annoncer sa captation et sa diffusion. Marianne Crebassa retenue en Autriche, c’est la version pour baryton qui a été choisie et elle sera interprétée par Stéphane Degout (initialement programmé pour le concert d’ouverture du Festival aux côtés de John Eliot Gardiner) qui fera une prise de rôle dans cette œuvre emblématique du répertoire. Ce concert filmé dans le cadre majestueux de la Basilique de Saint-Denis sera donc exceptionnel à plus d’un titre. Il prendra place dans le cadre spectaculaire du haut-chœur, lieu habituellement réservé à des célébrations en petit comité. Le Chant de la Terre Gustav Mahler Version pour orchestre de chambre d’Arnold Schoenberg Prélude et interludes au Chant de la Terre La selva virgen, en la selva oscura Pedro Garcia Velasquez Avec Kévin Amiel, ténor Stéphane Degout, baryton Le Balcon Maxime Pascal, direction Facebook https://www.facebook.com/festivaldesaintdenis/ Et https://www.facebook.com/LeBalcon/ Et sur https://festival-saint-denis.com et http://www.lebalcon.com sur Culturebox (https://www.france.tv/spectacles-et-culture/) A partir du 15 juillet 2020 pendant 1 an
Et sur Mezzo SD Samedi 15 aout 2020 à 10h55 Jeudi 27 aout 2020 à 11h00 Lundi 31 aout 2020 à 21h25 Dimanche 6 septembre 2020 à 10h38 Lundi 7 septembre 2020 à 15h48 Mercredi 9 septembre 2020 à 13h26 Dimanche 13 septembre 2020 à 9h26 Mardi 22 septembre 2020 à 19h25 BIOGRAPHIES Stéphane Degout, baryton Le baryton français Stéphane Degout se produit sur les scènes lyriques les plus prestigieuses de Paris, New York, Londres, Milan, Vienne, dans un large répertoire allant de Ulisse dans Il ritorno d’Ulisse in Patria de Monteverdi à Wolfram dans Tannhauser en passant par Dandini (Cenerentola), Le Comte Almaviva (Nozze di Figaro), Rodrigue (Don Carlos) les rôles titres de Hamlet, Pelleas et Mélisande… Stéphane Degout est reconnu pour la finesse de ses interprétations autant en opéra que dans le lied ou la mélodie, genre qu’il affectionne tout particulièrement. Avant sa prise de rôle dans Das lied von der Erde au Festival de Saint-Denis avec le Balcon dirigé par Maxime Pascal il a déjà abordé la musique de Gustav Mahler dans les Kindertotenlieder aux côtés d’Alain Altinoglu et l’Orchestre de la Monnaie de Bruxelles. Artiste lyrique de l’année 2012 et 2019 aux Victoires de la musique classique, il s’est déjà produit au Festival de Saint-Denis dans l’Enfance du Christ de Berlioz et Requiem de Fauré. Kévin Amiel, ténor
Nommé aux Victoires de la Musique classique 2020 dans la catégorie « Révélation artiste lyrique », Kévin Amiel a déjà abordé de nombreux rôles de ténor lyrique comme Nadir (Les Pêcheurs de perles), Alfredo (Traviata), Lenski (Eugene Onéguine), Nemorino (Elisir d’amore), Rodolpho (La Bohème) et font de lui un des espoirs de la scène lyrique. Membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris entre 2011 et 2014, il fait ses début au Festival de Saint-Denis. Maxime Pascal, direction Maxime Pascal étudie le violon, l’écriture, l’analyse musicale, l’orchestration et la direction d’orchestre au Conservatoire de Paris. En 2014, il devient le premier vainqueur français du Nestlé and Salzburg Festival Young Conductor Award. Sa carrière de chef invité l’amène à diriger des formations prestigieuses telles que les orchestres de la Scala de Milan, de l’Opéra de Paris, du Teatro Réal de Madrid ou du Staatsoper Unter den Linden, l’Orchestre de la Rai, le Hall orchestra… Il fait ses débuts au Festival de Saint-Denis dans De quoi j’ai l’air, un récital avec Julie Fuchs (2012) qui donne lieu par la suite à une résidence du Balcon avec la création de plusieurs concerts dont les Vespres de Monteverdi (2015), « Luzifers Abshied » la dernière scène de Samstag aus Licht de Stockhausen (2016) ou la Symphonie n°7 de Gustav Mahler (2017). Pedro Garcia Velasquez Compositeur et co-fondateur du Balcon, Pedro Garcia Velasquez s’intéresse à la transdisciplinarité des arts et des sciences, voyant dans la musique et ses différents paramètres le moyen d’une recherche de l’Autre. Il grandit à Cali, en Colombie et sa rencontre avec un professeur de théorie musicale, Alvaro Gallego, marque son approche de la musique. Il entre au CNSM de Paris et étudie auprès de Frédéric Durieux. Ses pistes de réflexion actuelles sont nombreuses : parmi celles-ci, la tentative de redéfinition d’une écriture rythmique à la hauteur des choses entendues durant son enfance à Cali, auprès des communautés noires de la ville. Sa rencontre en France avec des collégiens primo-arrivants a également déclenché en lui la volonté d’explorer les intuitions mélodiques et rythmiques extra-européennes.
Pedro Garcia Velasquez est lauréat en 2016 du prix Pierre Cardin de l’Académie des Beaux-Arts. Le Balcon Le Balcon est fondé en 2008 par un chef d’orchestre (Maxime Pascal), un ingénieur du son (Florent Derex), un pianiste et chef de chant (Alphonse Cemin) trois compositeurs (Juan Pablo Carreño, Mathiel Costecalde Pedro Garcia-Velasquez) et rassemble un ensemble d’instrumentistes et chanteurs rompus à tous les répertoires. Le Balcon se métamorphose dès lors au gré des projets, des concerts, aussi bien dans l’effectif, de l’identité visuelle et scénographique, que dans le rapport à la sonorisation ou à la musique électronique. Le Balcon tire son nom d’une pièce de Jean Genet (Le Balcon, 1956), qui se déroule dans le bordel d’une ville pendant une révolte. En résidence à l’église Saint-Merry puis au Théâtre de l’Athénée, l’ensemble devient peu à peu un collectif transdisciplinaire – un orchestre, une troupe de chanteurs, des compositeurs, vidéastes, danseurs, metteurs en scène -, un label discographique et un éditeur musical. Le Balcon produit
des spectacles issus d’un répertoire balayant toutes les périodes de l’histoire de la musique, avec une prédilection pour les œuvres des XXe et XXIe siècles. En sept années de résidence à l’Athénée, Le Balcon a produit de nombreux opéras et spectacles, comme Ariane à Naxos de Strauss, Le Balcon d’Eötvös, La Métamorphose de Levinas, Jakob Lenz de Rihm et de nombreuses créations. Saint-Denis le 29 juin. Info: www.festival-saint-denis.com (Communiqué de presse) bellaunavitaallopera.blogspot.com

Commenti

Post popolari in questo blog

ANDREA ZAUPA: UNA CARRIERA TRA CANTO, MEDITAZIONE E FOTOGRAFIA. INTERVISTA CON IL BARITONO VICENTINO CHE STA PER DEBUTTARE NEL PERSONAGGIO DI SCARPIA

STEFANIA BONFADELLI UNA REGISTA ALL'OPERA: DOPO IL VERDI COMICO A MARTINA FRANCA L'ARTISTA VERONESE METTE IN SCENA MARIA CALLAS MASTER CLASS

LEYLA MARTINUCCI ALLA CONQUISTA DI FALSTAFF: INTERVISTA CON IL MEZZOSOPRANO DI ORIGINI PUGLIESI IN SCENA A MIAMI NEL BARBIERE DI SIVIGLIA E PROSSIMA A DEBUTTARE IN QUICKLY NELLA REPUBBLICA CECA