Il festival Concerts d’automne di Tours si prepara alla sua quinta edizione che si terrà da venerdì 9 a domenica 18 ottobre 2020. Ecco il nuovo preprogramma

Durant les deux week-end des 9 - 10 - 11 octobre et 16 - 17 - 18 octobre, le festival investira différents lieux de la ville tels que le Grand Théâtre de Tours, l’église Notre Dame La Riche, l’église Saint Julien et le Palais des Congrès avec une série de plus de 10 concerts en matinée et en soirée : Des concerts de poches se dérouleront aussi au Théâtre Olympia les samedis et dimanches matins avec entre autre les pianistes Yury Martinov et Vardan Mamikonian le 11 octobre, pour un hommage à Beethoven pour le 250e anniversaire de sa naissance, Jerôme Pernoo le 18 octobre. La programmation complète sera communiquée pendant l'été. Concerts d'automne est soutenu par la Ville de Tours, le Département Indre-et-Loire et par la Région Centre-Val de Loire. Le festival bénéficie aussi du soutien de la Fondation Orange et du club Mécénat Touraine Entreprises. La billetterie ouvrira le 24 août 2020 Édition 2020 | Week-end 1 | Anges et démons vendredi 9 octobre, Grand Théâtre, 20 h Mediterraneo Cappella Mediterranea | Leonardo García Alarcón, direction Maria Hinojosa, soprano | Mariana Flores, soprano | Leandro Marziotte, alto | Valerio Contaldo, ténor | Hugo Oliveire, basse
Un savoureux et émouvant hommage à Joan Manuel Serrat et à la musique baroque entre l’Espagne et l’Amérique Latine. Nouvelle figure de proue de la planète baroque, le chef argentin Leonardo García Alarcón et sa Cappella Mediterranea nous convient à un concert qui conjugue l’héritage de la musique du siècle d’or espagnol et les chansons du grand musicien et poète catalan Joan Manuel Serrat, arrangées pour l’occasion. Un subtil mélange entre musique dite « savante » et tradition populaire, chargé d’émotion et de passion. samedi 10 octobre, Grand Théâtre, 20 h Les deux Concertos pour piano de Chopin avec le piano de Chopin ! David Lively, piano Quatuor Cambini-Paris Thomas de Pierrefeu, contrabasse
Parmi les pages les plus populaires de la littérature romantique, les deux Concertos pour piano ont été composés à Varsovie en 1830. Chopin fait ses débuts en France en 1832 dans la salle Pleyel, devant le Tout-Paris, en jouant le Concerto op. 11 accompagné d’un quintette. Les deux Concertos circulent ensuite, pendant tout le IXe siècle, dans des versions chambristes qui exaltent la virtuosité de l’instrument soliste et des cordes. Pour ce concert, le talentueux pianiste américain David Lively s’associe au Quatuor Cambini et à Thomas de Pierrefeu. Un magnifique piano Pleyel de 1843 rendra cette soirée encore plus unique. dimanche 11 octobre, Grand Théâtre, 11 h IXe de Beethoven | Liszt Yury Martynov & Vardan Mamikonian, pianistes Y aurait-il tout un orchestre dans le piano de Yury Martynov ? L'époustouflant pianiste russe s'associe à Vardan Mamikonian pour affronter la IXe symphonie de Beethoven dans la version de Liszt pour deux pianos. Hommage au 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, ce concert bénéficie de deux instruments d’époque (Pleyel et Erard 1840-1850). « L'admirable Russe Yury Martinov nous livre une vision vertigineuse, étonnamment contrastée dans sa plus pure expression, de la richesse polyphonique de l'écriture beethovénienne » (Le figaro) dimanche 11 octobre, Auditorium François Ier, 15 h Nemanja Radulovic / Unique Carte blanche Nemanja Radulovic, violon Laure Favre-Kahn, piano
Fervent admirateur de Paganini et d’Isaac Stern, Nemanja Radulovic s’épanouit tout autant dans le répertoire classique que dans les airs folkloriques. Cet interprète atypique est rapidement appelé au circuit des grands solistes internationaux de Paris à New York. La virtuosité est avant tout ce qui caractérise son jeu et en fait un artiste des plus attachants et impressionnants. Ce violoniste au look bohème a eu par les Concerts d’automne carte blanche pour le choix d’un programme où figureront, entre autres, la Chaconne de Bach et l’exigeante Sonate « A Kreutzer » de Beethoven. Week-end 2 | Marathon Bach vendredi 16 octobre, Église Saint-Julien, 20h
Bach, cantate n. 82 et cantate n. 84 Damien Guillon, contre-ténor & direction Céline Scheen, soprano Le banquet céleste Damien Guillon poursuit son travail sur les cantates de Bach, salué par la critique internationale. « De nombreux contre-ténor ont choisi la cantate BWV 82. Damien Guillon reste néanmoins le plus convaincant, tant par la plénitude et l’homogénéité de sa voix que par l’attention portée au texte, sans la moindre affectation […] admirable de justesse » (Diapason). Nommée aux Grammy Awards, Céline Scheen sera l'autre soliste rêvée de cette soirée. samedi 17 octobre, Église Notre-Dame La Riche, 20 h Bach - Scarlatti / 1685. Ensemble Jacques Moderne Joël Suhubiette, direction
Johann Sebastian Bach, Komm, Jesu, komm (BWV 229) & Jesu, meine Freude (BWV 227) nouveau programme. Domenico Scarlatti, Te Deum & Stabat Mater Pour ce programme, Joël Suhubiette réunit J. S. Bach et Domenico Scarlatti et nous présente une sélection de leurs oeuvres sacrées avec l’ensemble Jacques Moderne. Pourtant tous deux nés en 1685, ces deux musiciens n’empruntent pas les mêmes voies : chez Bach, la musique sacrée reflète une forte tradition chorale allemande tandis que Scarlatti se joue des traditions et des modes. dimanche 18 octobre, Grand Théâtre, 15 h De Monteverdi à Bach Ensemble Consonance | François Bazola, direction François Bazola a réuni pour ce projet des musiciens qui naviguent dans leurs parcours artistiques du Baroque au jazz. Une quinzaine de pièces du répertoire baroque français, italien et anglais seront revisitées avec des couleurs empruntées à l’univers du jazz. 15/07 Info: associés en communication I imagine www.aec-imagine.com (COMUNICATO STAMPA) bellaunavitaallopera.blogspot.com

Commenti

Post popolari in questo blog

LEYLA MARTINUCCI ALLA CONQUISTA DI FALSTAFF: INTERVISTA CON IL MEZZOSOPRANO DI ORIGINI PUGLIESI IN SCENA A MIAMI NEL BARBIERE DI SIVIGLIA E PROSSIMA A DEBUTTARE IN QUICKLY NELLA REPUBBLICA CECA

LA MERAVIGLIOSA STORIA DELLA SALA TRIPCOVICH DI TRIESTE E DEL SUO MECENATE RAFFAELLO DE BANFIELD

STEFANIA BONFADELLI UNA REGISTA ALL'OPERA: DOPO IL VERDI COMICO A MARTINA FRANCA L'ARTISTA VERONESE METTE IN SCENA MARIA CALLAS MASTER CLASS